EcoBatoBus de Toulon: la solution Hybride Série Alternatives Energies validée.

La communauté de communes Toulon/Provence/Méditerranée TPM opère depuis plus d’un an sur la rade de Toulon, deux Eco Bateau Bus, l’Estello et le Longo Mai. Ces navettes discrètes, de 21m de longueur, transportant 98 passagers, dont la silhouette se confond avec celle des deux dernières navettes diesel, construites aussi sur des plans BE MAURIC et mises en service en 2010, sont en fait toutes différentes.

Ces navettes sont équipées d’un système propulsion-énergie hybride Série conçu et fourni par Alternatives Energies, spécialisée jusqu’à présent dans les systèmes propulsion-énergie 100% électriques.


Leur propulsion comprend 2 moteurs électriques alimentés tantôt par un parc de batteries en mode Zéro Émission (ZE), tantôt par un groupe électrogène en mode Diesel Électrique (DE). En mode ZE, deux puissants packs de batteries de 85 kWh chacun, alimentent les moteurs. L’autonomie dans ce mode est exceptionnelle : sur un cycle de traversée de la rade, de Saint Mandrier à la nouvelle gare maritime de Toulon, soit un aller/retour avec les manœuvres portuaires aux deux extrémités, soit aussi 50 minutes de navigation, la batterie ne perd que 44% de sa charge. C’est à dire que l’Eco Bateau Bus est capable de 2 aller/retour en mode ZE, soit près de 2 heures de navigation. La vitesse de transit maximum sur ces trajets est de 12 nœuds, comme les autres navettes de la flotte TPM.
La transition entre les deux modes ZE et DE, est facile, et seul le démarrage du groupe électrogène la rend perceptible. Les batteries sont rechargées par le courant quai la nuit, et par le groupe de jour. Cette dualité permet de diminuer les émissions de CO2 en zone urbaine, et pour les passagers, elle leur apporte le silence sur la moitié d’un trajet. Le niveau acoustique dans le salon des passagers est d’environ 60 dB en mode ZE.

Dans le mode d’exploitation prévu, les Eco Bateau Bus  naviguent en Zéro Émission pendant environ la moitié du service journalier de douze heures, apportant ainsi un grand confort aux usagers et aux riverains. Début Janvier, après un année d’exploitation,  l’Estello affichait ainsi 1350 h de fonctionnement dont 570 h en mode ZE, marquant bien l’utilisation du mode ZE et son succès.
A l’opposé d’autres navettes électriques, pour qui les conduit, l’Estello et le Longo Mai dégagent une impression de puissance et de nervosité supérieure aux navettes diesel. Ils répondent quasi instantanément aux appels de puissance et leurs moteurs électriques sont particulièrement coupleux.
La puissance de la propulsion contraste avec un appétit d’oiseau en matière d'énergie consommée….à la vitesse de 12 nds, l’Estello et le Longo Mai transportent leurs 98 passagers pour environ 105 Wh par km et par passager, soit 15% de moins que les dernières navettes diesel (Lou Pitchoun), elles mêmes plus performantes que le reste de la flotte TPM.

Il n’existe aucune navette hybride ou électrique, en service ayant une telle autonomie, une telle vitesse, une telle nervosité : un niveau de performances unique en France et peut être en Europe.
Les équipages de la RMTT ont joué le jeu, et ont contribué à la mise au point des interfaces entre le système électronique de gestion de l’énergie, et le pilote. Ils sont aujourd’hui fiers d’un outil performant et particulièrement écologique.

Cette exceptionnelle réussite est le fruit de la coopération étroite de trois entreprises engagées dans la réalisation de navires hybrides :

le BE MAURIC (Marseille et Nantes) pour l’architecture navale et l’intégration système.

Alternatives Energies (La Rochelle) pour la chaîne hybride énergie et propulsion électrique,

le chantier TMI (Saint Mandrier) pour la construction,

Sans la confiance et le dynamisme des élus, et des managers de TPM, une telle réalisation aurait été impossible. Elle place TOULON, et les communes associées dans TPM au premier plan de l’éco-technologie, et de la transition énergétique. Souhaitons que ce succès amène d’autres constructions identiques ou semblables…
.
Jean-Charles NAHON (BE MAURIC) et Philippe PALLU DE LA BARRIERE (Alternatives Energies)